FAQ

KaneahAdmin 19/05/2020 0 Comments

Résistance au feu

Le bois est bien plus résistant au feu qu’on ne le pense généralement. Les panneaux présentent un taux d’humidité d’environ 12%. Pour que le bois puisse prendre feu, il faut donc que l’eau qu’il contient se soit préalablement évaporée. Les ossatures en bois subissent un traitement leur permettant d’avoir une bonne résistance au feu.

Le bois est un conducteur thermique dix fois moins rapide que le béton. Sa résistance à la flamme est aussi supérieure à celle de l’acier. En cas d’incendie, il est donc normal qu’une structure en béton ou métallique s’effondre plus rapidement qu’une à ossature en bois. Cela est en partie dû à la présence d’eau dans le bois.

Le comportement du bois reste prévisible et beaucoup plus facilement calculable. Son comportement en cas d’incendie garantie une grande sécurité tant pour les occupants que pour les équipes d’intervention.

En résumé, une combustion lente, pas d’émanation de gaz toxique, maintient des propriétés mécaniques et prévisible.

 

Faible impact environnemental

L’énergie nécessaire à la première transformation du bois est la plus faible de tous les matériaux de construction actuels. Le bois utilisé dans la construction est un puits de carbone et stocke 1 tonne de CO2 par m3 mis en œuvre. Le bois contribue donc aussi dans la lutte contre l’émission de gaz à effet de serre. Lors d’une construction en ossature bois, le volume d’eau utilisé est faible comparé à celui utilisé lors d’une construction traditionnelle et on sait combien l’eau devient une denrée rare.

Il est le produit ayant la plus faible empreinte écologique. Mais il est aussi et surtout recyclable.

 

Isolation thermique et acoustique des structures bois

Le bois détient des performances isolantes plus intéressantes que celles des briques et du béton cellulaire. Il est naturellement isolant, limitant ainsi l’ajout d’isolant à la l’enveloppe. En effet, la qualité isolante qui est naturellement présente dans le bois est 12 fois supérieure à celle du béton. De plus, les ponts thermiques étant responsables des pertes thermiques dans une habitation traditionnelle, ne sont pas repérés dans une structure à ossature en bois réalisée conformément à la réglementation.

 

Chantier propre

Etant donné que l’assemblage des différents éléments de construction est fait en usine au préalable, le temps de chantiers gros œuvre est divisé par 2 et les rotations des engins de chantier par 5.

Un chantier bois c’est 60% de déchets de chantier en moins par rapport à un chantier traditionnel, 80% de consommation d’eau en moins, et des nuisances sonores en moins.

 

Hygro-thermique en bois 

La structure hygroscopique du bois massif, avec sa capacité de régulation d’humidité optimale, sa capacité d’isolation et sa capacité de stockage thermique, crée un confort hygro-thermique qui ne peut être obtenu par aucun autre matériau.

Il joue ainsi un rôle de régulateur naturel d’hygrométrie au cours de la journée. Ce rôle de « tampon » permet d’assurer un confort intérieur maximal, apportant ainsi une qualité de l’air optimale et garantissant une hygro-thermie constante toute l’année. Il n’est pas d’effet de paroi froide et une répartition de la chaleur sans stratification.

Share: